INSP - Institut Nationale de Santé Publique : République de Guinée

Comment atteindre la couverture santé universelle à travers la lutte contre la résistance aux antimicrobiens ?

En quoi le fait de lutter contre la résistance aux antimicrobiens (RAM) est un moyen d’atteindre la couverture santé universelle (CSU) ? Cette question a fait l’objet d’une rencontre de 3 jours tenue du 23 au 25 juillet 2019 à l’hôtel Four Points by Sheraton Airport, Nairobi au Kenya. Plus de 120 experts venus de 32 pays d’Afrique, d’Europe et des Etats Unis. La Guinée a été représentée à cette importante rencontre par le Pr Abdoulaye Touré, Directeur Général de l’Institut National de Santé Publique (INSP). La rencontre a été également l’occasion :

  • D’un partage d’expériences sur la situation de la résistance aux antimicrobiens et les réponses politiques au niveau des pays, y compris sur les plans d’action nationaux, et notamment sur les besoins, les succès et les défis rencontrés lors de la mise en œuvre.
  • D’échanges sur les options d’un financement durable de la mise en œuvre des plans d’action nationaux et des activités de la CSU/plans de développement nationaux et le cadre des Nations Unies d’aide au développement (UNDAF) comme opportunité pour un financement durable.
  • De partage d’expérience sur le système de surveillance de la RAM dans les différents pays

A rappeler que l’Institut National de Santé Publique a entamé un processus de renforcement des capacités avec l’appui de l’OMS, la FAO, le projet « Infectious Disease Detection and Surveillance-IDDS » et d’ Expertise France pour une meilleure surveillance de la RAM en Guinée